LES JOURNÉES DE L’ADIR

Tous les deux ans, l’ADIR organise une journée de recherche et d’exposés cliniques.

Pourquoi cette journée et pour qui ?

Inaugurée en 1999, la Journée de l’ADIR s’organise tous les deux ans autour d’un thème clé intéressant tous ceux concernés par l’accueil et le suivi des jeunes en souffrance psychique.

Ces Journées s’adressent notamment aux travailleurs du champ médico-social : éducateurs, enseignants spécialisés, psychologues, psychiatres, etc., et aux étudiants.

Ainsi, l’ADIR souhaite mettre à ciel ouvert les difficultés particulières dans l’accueil des jeunes souffrant de psychose infantile et d’autisme, mais aussi les trouvailles éducatives, cliniques qui enseignent les intervenants.

Il s’agit de porter témoignage, avec une visée de transmission, de la mise en œuvre, au quotidien, d’un projet institutionnel orienté par la psychanalyse.

Programme de nos journées

Archive des journées de l'ADIR

RETOUR SUR LA JOURNÉE DU 10 NOVEMBRE 2018

Pour sa 7e Journée tenue le 10 novembre 2018 à La Valette-du-Var, l’ADIR a invité les participants à se pencher sur la question de l’objet dans la clinique en institution. Devant la salle comble du cinéma Henri Verneuil, les intervenants à l’ADIR ont livré à l’échange des vignettes cliniques issues de leur pratique. Invitée de cette journée, Véronique Mariage a donné son éclairage en tant que psychanalyste et ancienne directrice thérapeutique du Courtil, en Belgique, au fil des discussions et lors d’une conférence sur « Les enfants psychotiques et leurs objets ». Retour en vidéo et en écrits sur les temps forts de cette riche journée d’étude.

En voir +
JOURNÉE DE L’ADIR N°7 2018 : « ÇA REPRÉSENTE SOLENE »

Solene Drew est la poupée à l’affiche de la 7e Journée de l’ADIR du 10 novembre 2018. Rencontre avec sa jeune créatrice, Solène Vilment, 15 ans, accueillie depuis deux ans au Clos des Bertrands.

En voir +
JOURNÉE DE L’ADIR N°7 2018 : 3 QUESTIONS À VÉRONIQUE MARIAGE

Véronique Mariage est l’invitée de la 7e journée de l’ADIR le 10 novembre 2018. Psychanalyste et directrice thérapeutique du Courtil (Belgique), institution pour enfants et jeunes psychotiques et autistes, elle répond à nos questions sur le thème de cette journée, la clinique de l’objet en institution.

En voir +
10 NOVEMBRE 2018 : L’OBJET DANS LA CLINIQUE EN INSTITUTION

L’objet dans la clinique en institution », c’est la question abordée lors de la 7e Journée de l’ADIR, le samedi 10 novembre 2018, à l’espace culturel Albert Camus (La Valette-du-Var).

En voir +
RETOUR SUR LA JOURNÉE DU 3 DÉCEMBRE 2016

Vingt ans après sa première journée d’études cliniques, l’ADIR ouvrait le 3 décembre 2016 au matin sa 6e Journée, devant l’amphithéâtre plein du cinéma Henri Verneuil, à La Valette-du-Var.

En voir +
RETOUR SUR LA JOURNÉE DU 4 OCTOBRE 2014

Pour sa 5e journée clinique, l’ADIR a choisi de mettre « à ciel ouvert » des moments de rencontre autour de la question « Qu’est-ce qui fait rencontre avec la psychose en institution ? ». Retour en vidéos sur cette journée riche d’échanges.

En voir +
LES ENFANTS PSYCHOTIQUES ET LEURS OBJETS

Les enfants psychotiques, un par un, construisent leur lien au monde dans la singularité. À défaut de pouvoir appréhender le monde avec l’outil symbolique décerné par le langage et organisé par l’Oedipe, ces sujets sont alors très inventifs pour fabriquer ce lien via les objets. Ceux-ci permettent non seulement de constituer un rapport à l’Autre mais aussi d’avoir un corps.

En voir +
La 5ème journée de l’ADIR était consacrée à la question « Qu’est-ce qui fait rencontre avec la psychose en institution ? »

Au programme : des exposés et conversations cliniques, la projection du film de Mariana Otero, A ciel ouvert, et une conférence de l’invité de la journée, Bruno de Halleux, psychanalyste membre de l’Ecole de la Cause freudienne, directeur thérapeuthique de l’Antenne 110 (Bruxelles).

En voir +
RETOUR SUR LA JOURNÉE 2012 : SAVOIR VIVRE À L’ÉCOLE DE L’AUTISME

Organisée tous les deux ans, la Journée de l’ADIR témoigne des difficultés comme des trouvailles rencontrées dans l’accueil des enfants en souffrance psychique. Au programme de la Journée 2012 : « Savoir vivre à l’école de l’autisme ». Agnès Aflalo, psychanalyste à Paris, membre de l’ECF et de l’AMP, en était l’invitée. Retour en vidéos sur une journée particulière.

En voir +